L'atelier

C'est ici que tout se passe. Chaque projet débute dans cet atelier et je me fais un grand plaisir de créer des pièces uniques et originales et aussi vos projets personnels, qu'ils soient gros ou petits. C'est à cet endroit que je fais la confection, le nettoyage, la réparation et le remodelage de vieux bijoux.​ Mon atelier est toujours un lieu que j'aime partager avec vous, et si le coeur vous en dit, c'est avec plaisir que je vous montrerai les étapes de confection et les matériaux travaillés au courant du processus de création; faites-moi savoir si vous souhaitez me rendre visite!

Les Matériaux

L'ARGENT (AG)

Pour la fabrication de bijoux en argent, j’utilise généralement l’argent 9.25 dont les alliages ont été faits. Je l’achète sous forme de grains, fil ou plaque, selon mes besoins. Sous forme de grains, je dois les mettre en fusion (liquide) et en faire un lingot. Je passerai ensuite ce lingot au laminoir pour obtenir du fil ou une plaque.

J’utilise aussi de l’argent 9.99 (pur-fin) celui-ci est plus malléable. Pour certains projets cela peut être nécessaire, par exemple, pour la fabrication d’un serti clos d’une pierre difforme. On retrouve ce type d’argent sous forme de grains ou en pâte. La pâte a des propriétés spéciales, on peut la façonner comme de la pâte à modeler. Pour la rendre dure et brillante, je dois passer la pièce (bijou) une fois sèche (comme en poterie) dans un four à plus de 1300 degrés fahrenheit(F) pendant près de deux heures.

NOBIUM / TITANIUM

Ces métaux ont des propriétés extraordinaires. Ils sont entièrement hypoallergéniques, légers et très résistants. En joaillerie l’utilisation est essentiellement la même qu’avec d’autres métaux mais, pour du travail à froid (martelage, sciage, formage, rivetage etc.). La grande aventure avec ces métaux est que par anodisation on peut obtenir des bijoux très colorés.

L'anodisation est un procédé où un revêtement est construit sur la surface des certains métaux dont le titane et le niobium, par l'électricité. C’est par cette manipulation qu’on obtient la grande diversité de couleurs.

Il est à noter que ces métaux sont utilisés pour entre autres fabriquer des implants pour le corps humain justement, à cause, de leur propriété (hypoallergéniques, légers et résistants).

L'OR (AU)

Comment on obtient de l’or 10K 14K ou 18K. En tant qu’artisane, j’ai le choix d'acheter du fil ou des plaques d’or déjà prêtes à être maniées, à partir de quoi je fabriquerai mes bijoux; il m'est aussi possible de créer moi-même mes alliages. Personnellement, j'aime bien fabriquer mes alliages pour les projets d'envergure. Pour ce faire, je me procure de l’or pur -généralement 1 once- sous forme de lingot certifié auprès de mes fournisseurs. À l'occasion, je peux utiliser l'or de vos anciens bijoux pour le remodeler au goût du jour ou en faire une nouvelle création.

​Une fois en ma possession, je fais un calcul précis, puisque je dois mettre en fusion (sous forme liquide) les métaux suivants: or pur(Au), argent pur (Ag) et cuivre (Cu). Les quantités de chacun de ces métaux varient selon le type d’or que je veux obtenir, 10k (jaune clair) 14K (jaune moyen) ou 18K (jaune). Dans un creuset (petit bol en plâtre), j’y dépose les alliages. À l’aide d’un chalumeau, je les amène sous forme liquide que je verse dans une lingotière pour obtenir un lingot. À partir de ce lingot, je pourrai soit faire du fil ou une plaque, que j’utiliserai ensuite pour fabriquer un bijou.

LES PERLES

Les perles d’eau douce et d’eau salée sont, de nos jours, cultivées dans les fermes. Généralement, un ou plusieurs greffons sont implantés dans une moule ou une huître pouvant atteindre jusqu’à 12 pouces (30cm) de diamètre. Les moules ou les huîtres demeurent ensuite de 6 à 24 mois en eau douce ou salée. Elles produiront 1 à 50 perles à la fois. On retrouve principalement les fermes d’élevage dans les régions de l’Asie.

J’achète mes perles d’un fournisseur reconnu. Lorsque je passe à son point de vente, je prends un précieux temps à choisir minutieusement chaque perle. Je vérifie la forme, la couleur, la brillance et la qualité une à la fois, ou pour les colliers, un rang à la fois en vérifiant une à une les perles.

Les colliers ou bracelets que je vous propose sont montés avec une méthode ancienne et classique. Celle-ci consiste à faire un nœud entre chaque perle avec un fil de soie. Ces nœuds permettent de protéger les perles du frottement les unes contre les autres et ainsi les préserver de l’usure. Pour bien conserver vos bijoux avec des perles, toujours se rappeler qu’une perle est vivante et contient un faible pourcentage d’eau. Donc, ne jamais l’exposer au gros soleil ou source de chaleur, elle perdra son lustre et pourrait même craquer. Pas de parfum, fixatif ou autres produits cosmétiques, au risque de perdre le lustre voire même altérer grandement la couleur de la perle. Pour les ranger, une pochette de velours ou une boîte dans laquelle il y a une mousse.

LA CIRE (LA COULÉE OU CIRE PERDUE)

La coulée, il y a plusieurs façons de faire, on peut fabriquer un modèle dans une matière plastique, un métal, un végétal ou autre. Des entreprises se chargent ensuite de faire la reproduction avec des métaux en fusion. Une fois de retour en atelier je devrai en faire la finition. Cette méthode est pratique si je désire faire une mini collection avec des pièces plus ou moins identiques, en fabriquant des moules de base.

J’utilise un fusil chauffant pour la cire, des blocs et des feuilles de cires, pour sculpter toutes sortes de formes. Je peu aussi utiliser du styromousse que je sculpte ou des branches, fleurs etc. trouvé dans la nature, pour un style organique. Chaque pièce est donc unique,.J’envoie ensuite cette cire, chez une entreprise qui se chargera de faire en sorte que la forme exacte de mon modèle me soit retournée en métaux précieux. Me restera à en faire la finition.